BioMCN inaugure la plus grande usine de biocarburants de deuxième génération au monde

Delfzijl, 24 juin 2010 – Aujourd’hui, le Commissaire de la Reine pour la Province de Groningue, M. Max van den Berg, a inauguré officiellement avec Rob Voncken, PDG de BioMCN, la plus grande usine de biocarburants de deuxième génération au monde. BioMCN est d’ores et déjà en mesure, grâce à sa capacité de production de 250 millions de litres, de répondre à la totalité des obligations des Pays-Bas en matière de biocarburants – soit l’addition d’au moins 4 % à l’essence.

Rob Voncken : « Dans des débats sur le transport durable, on parle beaucoup de solutions plus éloignées, dans l’avenir. Le bio-méthanol de deuxième génération peut d’ores et déjà apporter une contribution importante durable à la réduction des émissions de CO2 dans le secteur des transports. » Voncken ajoute : « Ce produit est le résultat de trois ans de passion pour une idée, un superbe échantillon d’innovation scientifique et une bonne dose de persévérance pour cesser de parler d’innovation durable et s’y mettre, tout simplement. Ce jour est pour nous un moment de fierté, de reconnaissance et de confiance. Dans notre produit, et dans l’avenir. » BioMCN fabrique le bio-méthanol par le biais d’un procédé dûment breveté à base de glycérine brute, une biomasse durable libérée comme résidu lors du traitement d’huiles végétales et de graisses animales. Ce produit représente une alternative durable au carburant fossile.

La durabilité des biocarburants traditionnels de première génération a connu une forte pression ces dernières années, en raison de leurs effets préjudiciables, comme la déforestation, et la concurrence alimentaire. Au niveau politique et de l’opinion publique, l’accent a de plus en plus été mis sur l’amélioration de biocarburants plus durables – également nommés biocarburants de deuxième génération – qui ne présentent pas ou plus de tels effets. Par rapport au méthanol classique, le bio-méthanol permet de réduire les émissions de CO2 de 78 %. Le bio-méthanol est donc idéal pour jouer un rôle important et plus durable dans la transition vers des carburants de transport durables à faibles émissions de CO2. On y parvient en utilisant du bio-méthanol comme matière première pour d’autres carburants ou additifs pour carburants, comme entre autres le MTBE, DME ou l’hydrogène, mais aussi comme carburant à part entière (par ex. le M85).

Max van den Berg, Commissaire de la Reine à Groningue ajoute : « Si je voulais citer un exemple concret de la mise en pratique de la sauvegarde de l’environnement, c’est aussitôt BioMCN qui me viendrait à l’esprit. BioMCN est vraiment une perle dans cette province, de celles qui prouvent qu’économie et écologie peuvent aller de pair. C’est extraordinaire. »

 

Un produit durable dans une usine durable

Parallèlement à la nature durable du bio-méthanol, c’est encore la notion de durabilité qui a inspiré la construction de l’usine où ce produit est fabriqué. Au lieu d’édifier une usine entièrement neuve, BioMCN a repris en 2006 les installations de méthanol existantes du parc chimique de Delfzijl. L’usine datait des années 70 et avait produit du méthanol à partir du gaz naturel pendant des décennies. En 2005, elle a dû fermer ses portes, et quelques entrepreneurs visionnaires y ont alors vu une occasion rêvée de redonner vie aux installations. Le résultat ? BioMCN : une installation modulable, avec un produit aussi durable qu’innovateur.

2017-11-16T15:41:04+00:00juin 24th, 2010|