BioMCN met en service la plus grande usine de biocarburants de deuxième génération au monde

Farsum, le 14 juillet 2009 – Après des tests approfondis et une préparation poussée, BioMCN a démarré avec succès ses installations de production annuelle de 200 kilotonnes de bio-méthanol. Rob Voncken, Directeur général, déclare avec fierté : « Bien que nous ne tournions pas encore à plein rendement, l’usine fonctionne maintenant parfaitement depuis quelques semaines. Comme pour chaque grand projet fondé sur une nouvelle technologie, nous passons par une phase d’apprentissage. Néanmoins, le projet est bien parti, et les clients s’y intéressent énormément ».

Le bio-méthanol a la même composition chimique que le méthanol classique. C’est la raison pour laquelle il peut servir aux variantes « vertes » de toutes les applications existantes du méthanol, pour les produits utilisés tous les jours dans le bâtiment, la construction automobile et d’autres branches.

 

Accent mis sur les applications de carburant

BioMCN s’attache toutefois surtout aux applications de carburant, comme le bio-MTBE, DME, l’hydrogène, le biodiesel et les additifs à l’essence. Les producteurs de ces produits du carburant s’y intéressent surtout parce que le bio-méthanol est un carburant de 2e génération. Le bio- méthanol est fabriqué à partir d’un résidu (glycérine brute), qui permet d’éviter des problèmes potentiels autour des biocarburants existants. Selon la nouvelle directive européenne sur les énergies renouvelables, les biocarburants de 2e génération comptent deux fois plus, pour stimuler la demande en biocarburants de meilleure qualité.

L’utilisation de bio-méthanol permet à la fois de réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2. Le bio-méthanol est un biocarburant intéressant et polyvalent contribuant à la réalisation des objectifs en matière d’énergie durable pour les carburants de transport de l’Union européenne. Le Premier Ministre Jan Peter Balkenende a été l’un des premiers à faire l’expérience de la conduite au bio-méthanol, lorsque BioMCN lui a offert l’année dernière la possibilité de prendre le volant d’une Lotus Exige 270E Trifuel au bio-méthanol produit dans l’usine pilote.

Le coureur automobile Sandor van Es et le navigateur Arie Blokland ont marqué le week-end dernier l’histoire du sport automobile en remportant le premier prix avec une Nissan 350Z adaptée sur le Plus Rallysprint (Etten-Leur) en catégorie C8. Cette Nissan 350Z unique a été transformée pour pouvoir rouler sur tout mélange de carburant, de 100 % d’essence à 85 % de bio-méthanol (M85).

 

Elargissement de la capacité

Les travaux préparatoires en vue de l’augmentation de la capacité débuteront après l’été. « Malgré la situation économique, nous avons réellement l’intention de mettre en œuvre notre stratégie de conversion de la totalité de la capacité de production en bio-méthanol », affirme Rob Voncken, qui part du principe que des projets similaires seront également lancés ailleurs dans le monde dans un avenir proche. Le bio-méthanol suscite de grands espoirs, confirmés par la visite récente du couple royal suédois, accompagné par la Reine Beatrix.

2017-11-16T15:41:06+00:00juillet 14th, 2009|